1er Festival de Gilets Jaunes Avignon

1er Festival de Gilets Jaunes Avignon

Jeudi 30 Mai à la ferme des part'âges

1er événement hors du commun qui change des manifs. Si t’es gilet jaune dans l’âme et que tu voudrais savoir comment on peut changer le système ! 

C’est le moment de venir rencontrer les gilets jaunes et pouvoir discuter avec eux pour en savoir plus sur le mouvement. Et oui on est toujours là !!!!!! 

ON EST LAAAAAA  !!!!

Qu’est ce qu’ils veulent ?
Pourquoi ?
Comment ?

etc …

Environ 30 stands 

  • Marché bio
  • Initiation aux 1er secours
  • Découverte des plantes comestibles
  • Atelier enfants
  • Fabrication de produits d’hygiènes et de beauté
  • Recyclage de palettes
  • Éponge en recyclage
  • Bombe de graines…….

Nous n’attendons plus que vous !

 

https://www.facebook.com/events/2250360318513038/

Pour les infos Zickos contactez moi 

Signification du logo

Signification du logo

Dans le sud de la France nous avons beaucoup vu ce logo.

Nombreux sont ceux à l’arborer fièrement… 

 

  • Après quelques recherches voici les représentations confondu dans ce logo:

Ce logo est celui de l’aube doré; un parti politique grec d’extrême droite, classé par ses opposants comme néo-nazi.

Alors que la France élisait son nouveau président de la République, les électeurs grecs, eux, se sont rendus aux urnes ce dimanche 6 mai pour élire leurs députés.

 

[ … ]

Un petit parti a su tirer profit de ce vote de sanction : Chryssi Avghi (“Aube Dorée”). En obtenant 6,9% des voix et 21 députés sur les 300 que compte l’Assemblée , ce parti d’extrême-droite, régulièrement qualifié de néo-nazi, entre pour la première fois au Parlement grec.

Source wikipedia

 

1. Un groupuscule jusqu’à la crise grecque de 2009

Nikolaos Michaloliakios, le leader d’Aube Dorée, a affirmé dès hier soir que son mouvement allait lutter contre l'”esclavage” imposé par Bruxelles et le FMI à la Grèce en échange de leur aide financière. Mais aussi que “l’heure de la peur a sonné pour les traîtres à la patrie“…

Le score inédit d’Aube Dorée est d’autant plus surprenant qu’il y a deux ans encore, le parti n’était considéré que comme un groupuscule de quelques centaines de sympathisants et milliers d’électeurs. C’est d’ailleurs dans la semi-clandestinité qu’Aube Dorée fait ses premières armes.

À l’origine, Chrysi Avgi est un magazine, fondé par Nikolaos Michaloliakios en 1980. Mathématicien de profession, l’homme a effectué plusieurs séjours en prison pour divers actes de violence et possession illégale d’explosifs. Il y rencontre les leaders de la dictature, des colonels, qui lui servent d’inspiration pour son mouvement.

Reléguée aux marges de la vie politique dans les années 1980, Aube Dorée se fait connaître en 1991 – 1992 lors de la polémique sur le nom de la République de Macédoine (ses membres revendiquent, parfois en usant de la force, l’origine grecque de la Macédoine). Le groupuscule devient officiellement un parti politique en 1993 

[ … ]

Source : la depeche

Qu'en est il de la tête de mort ?

Les SS-Totenkopfverbände (en abrégé, SS-TV) (formations à tête de mort) étaient des unités SS chargées de la gestion des camps de concentration de l’Allemagne nazie avant et pendant la Seconde Guerre mondiale.

Source wikipedia

La tête de mort étant à nombreuses fois reprise pour divers messages, cherchons un peu plus loin celle qui est exactement représentée dans le logo. Celle du punisher un personnage fictif de science fiction. 

Le Punisher incarne l’esprit de vengeance et de justice personnelle. Jusque là rien de bien méchant mais …

Avec quelques recherches supplémentaires voici ce que l’on trouve :

 le symbole fasciste des FDP

Source mediapart

Et si vous aviez encore des doutes, un petit message "sur force et honneur"

A présent vous savez ce que représente ce logo.

Après toute cette analyse vous vous demanderez pourquoi j’ai créé un logo avec un poing levé ? Pour faire court en guise de signe contestataire et révolutionnaire. Il me semble que le gilet jaune au poing prend tout sons sens. (d’ou le nom du site gilet au poing = gilet au . org )

 Le poing gauche signifierait un salut gestuel et un logo surtout utilisé par les activistes de gauche, tels que : marxistes, anarchistes, communistes ou pacifistes ; mais le poing levé est aussi utilisé par les nationalistes noirs ou nationalistes israéliens. Le poing levé est généralement perçu comme une expression de révolte, de force ou de solidarité. Il est également un symbole féministe lorsqu’il est associé au symbole. Pour moi rien de tout ça.

Si le mien c’est de droit c’est uniquement que je suis droitier et que je tenais le gilet dans ma main droit pour prendre la photo 😉

ECHANGE AVEC LES AVOCATS Gilets Jaunes

ECHANGE AVEC MAITRE ALBERT ET MAITRE FARISSI Le 26 mars 2019

Suite à un flot de questions sur les réseaux sociaux, Maître Albert Salmeron a souhaité mettre en place cet échange de manière à pouvoir répondre aux interrogations de chacun. Maître Faryssy était également présent.

Maître Albert Salmeron a commencé par remercier le soutien de chaque GJ qui étaient présents lors de son passage à la gendarmerie, mais elle a oublié quelque chose :

Notre force c’est aussi nos avocats que nous remercions pour leur soutien et leur engagement.  

Manifestation, rassemblement, attroupement : quelle différence ?

Rassemblement - Attroupement - Manifestation

Un rassemblement reste de l’intime, c’est une action privée. C’est un droit Constitutionnel. Celui-ci est un acte pacifique.

Un rassemblement devient un attroupement dès qu’il y a un trouble à l’ordre public. Cela devient donc interdit.

Une manifestation est publique, déclarée et fait des appels à la mobilisation.

La distinction entre un rassemblement et un attroupement a déjà été plaidé devant la justice. Il est difficile de trouver des preuves si la personne vient pour un rassemblement et ce fait arrêter pour trouble à l’ordre public sans preuve.

 

La déclaration de la manifestation

La question autour de la déclaration des manifestations est souvent posée.

Il faut savoir que l’on est pénalement responsable que de ses propres faits. Ainsi, la personne qui souhaite déclarer la manifestation auprès des services de la préfecture, n’est pas responsable de l’infraction pénale commise par un manifestant.

En cas de dégradation, les communes doivent se retourner vers l’État, celui-ci dédommagera les dégâts engrangés par la manifestation.

Les manifestations "interdites"

Les lieux d’interdictions se font pas arrêté préfectoral. Ils sont limités dans l’espace et dans le temps. Ceux-ci sont visibles sur les sites des préfectures.

Il faut s’attendre à ce que les FO soient très nombreuses sur les lieux interdits et à ce que les interpellations soient nombreuses.

Là deux choix se posent:

  • 1- Eviter la confrontation en évitant les lieux interdits
  • 2- Y aller. Comment interdire à un citoyen d’aller ou bon lui semble….

Il ne faut pas oublier que le droit de manifestation fait l’objet de nombreuses restrictions depuis le mouvement des Gilets Jaunes malgré le droit constitutionnel, de nombreux arrêtés se font et rapidement.

Et les actions péages....

Lors des actions péages, une nouvelle manière se met en place. Aujourd’hui on ne dégrade plus mais on cache les caméras à l’aide de sacs, les barrières sont enlevées et non pas arrachées.

Ainsi, lors d’une action péage lors qu’aucune dégradation n’a été constatée le seul discours à tenir est “moi, je n’ai rien fait, je n’ai rien vu….”.

Certes, Vinci met la pression car ils perdent beaucoup. Mais si aucunes dégradations n’est commises les FO ne pourront pas faire grand chose.

La Loi anti-casseur

La Loi anti-casseur est actuellement en attente de saisie du Conseil Constitutionnel.Elle n’est donc pas encore établie.

La Loi actuellement

A ce jour de nombreux Gilets Jaunes sont passés devant le tribunal.

Il faut tout d’abord savoir que dans certains cas, il peut être demandé une exclusion de la parution au bulletin n°2 de manière à ce que les retenues ne défavorisent pas une recherche d’emploi ou un emploi. Ainsi pour l’employeur, votre casier reste vierge.

Aujourd’hui, il ne faut pas avoir le visage dissimulé lors des manifestations (cagoule, foulard ou autre).

Petite anecdote : la burka est autorisée……..

Concernant le “fichage” des GJ : à ce jour nous ne savons pas ce qu’il en est. Le fichage S est quelque chose de secret, la seule manière de savoir est lors d’un contrôle suite à une sortie de territoire.

Le S signifie Sûreté de l’État et malheureusement les GJ deviennent des dangers pour la sûreté de l’État….. Donc il va falloir patienter pour en savoir plus sur les retombées de ce “fichage”.

Lorsque les FO prennent des photos

Les FO prennent souvent des photos que ce soit lors des manifestations ou des rassemblements. Ils prennent les visages mais également les plaques d’immatriculation.

Cela leurs sert pour les procédure à venir.

Ils ont le droit de vous prendre en photo dans le cadre d’une manifestation ou d’un rassemblement.

Par contre, ils n’ont pas le droit de vous photographier dans le cadre de votre vie privée.

Concernant la prise de photo de la carte d’identité, cela est interdit  par les lois du CNIL (Commission Nationale de l’Informatique et des Libertés).

Il y a également un topic la dessus sur le forum 

Qu'en est-il du port du GJ ou autre marque appartenant au mouvement ?

Porter un gilet jaune ou autre n’est pas une infraction.

Si vous êtes verbalisé pour cela, il faut contester ! Cela devient un acte discriminatoire!

Il faut savoir qu’aucune loi l’interdit le port de gilet jaune ou autre ! C’est un décret.

La contestation de votre part permettra aux avocats de poser une question de Constitutionnalité suite à ce décret qui y est contraire.

Attention, lors de la verbalisation, si vous signez le PV c’est reconnaître votre infraction, donc il faut refuser de signer.

En cas de contestation, vous ne risquez pas de garde à vue. Il ne s’agit pas d’un délit !

Si les FO ne me laissent pas passer....

En cas de manifestation, certains d’entre nous se sont vu refuser l’arrivée sur le lieu de rassemblement.

Les Forces de l’ordre ne peuvent pas vous interdire de vous promener librement. Vous pouvez donc dire que vous allez chez un ami rue… ou au travail.. ou faire les boutiques tout simplement.

Les FO doivent-ils avoir le RIO visible?

Oui, depuis la loi de 2014, les FO doivent avoir leur RIO visibles.

Le RIO étant le Référentiel des Identités et de l’organisation.

Seule les forces spéciales en sont dispensées (GIGN – RAID – …).

Et l'amende à 135 € ?

L’ amende de 135€ est passée. Mais celle-ci est également à contester  !!! Vous pouvez vous rendre à un rassemblement sans que celui n’est à être déclaré auparavant!

 

Le "nassage" des manifestants ...

Lors de la manifestation du 26 janvier les Gilets Jaunes d’Avignon ont été “nasser” par les Force de l’Ordre. Ceci est illégal !

Lorsque les FO font les sommations, le fait de rester sur place est interdit. Cela devient un délit.

Par contre, s’il vous est impossible de partir suite à une tactique des nassages des FO comme nous l’avons souvent vu pour le mouvement des GJ, la seule solution est de filmer la scène et de bien montrer l’impossibilité d’évacuer les lieux et de se disperser.

Les street-medics

Les streeet-medics  font partis intégrante du mouvement des GJ et sont souvent traités comme de simples manifestants et non pas comme des soigneurs. Quels sont leurs droits ? Quelles solutions?

Le matériel confisqué

Tous matériels confisqués doit être restitués.

Le street-medic n’est pas reconnu comme une profession donc chacun d’eux peut ce se voir confisquer son matériel en arrivant sur les lieux suite à la préparation d’un “attroupement en vue de commettre une infraction”. Il est donc important de prévoir une liste de tous le matériel en vue d’aller tous récupérer ultérieurement au commissariat. Les gendarme doit donc faire un listing des objets confisqués.

Même si les street-medics doivent porter une tenue qui les différencie au premier coup d’oeil des autres manifestants. Attention : la Croix Rouge ne doit plus être utilisée! Les Street médics de marseille proposent a ce sujet une croix verte 

Une des solutions : la création d'une association

Le fait de créer une association permettra aux street-medics d’avoir plus de poids face aux FO .

Après la création de cette association, les street-médics devront avoir une copie des statuts et de l’arrêté préfectoral de l’association de manière à justifier leur matériel ainsi que leur participation.

Cette association est déjà présente sur la Gard. Une autre association citoyenne est en cours de création sur Avignon…

Certes, la création  de l’association n’empêchera pas tout. On ne peut malheureusement pas se prémunir de la bêtise humaine…

 

Quels recours au niveau International ?

Trace de syanure suite au gazage...

Nous avons été nombreux à être gazé tout au long de ces manifestations. Que cela soit du côté des GJ ou du côté des FO.

Des traces de cyanure auraient été retrouvés selon plusieurs témoignages dans le sang.

La seule solution qui s’offre à nous est de faire une prise de sang ou mieux, de mandater un huissier pour qu’il puisse venir faire les prélèvements lui-même sur les lieux de la manifestation ( coût d’environ 300€).

Ainsi l’État serait coupable d’empoisonnement de la population !

l'État est-il coupable de crime contre l'humanité ?

Pour pouvoir établir un jugement de cette ampleur il faut aller devbant les instances internationales.

Avant d’aller devant les instances internationales, il faut que toutes les voies de recours soient épuisées. Nous en sommes malheureusement loin.

L’ONU a déjà fait part de son soutien envers les GJ c’est une bataille de gagné !

Encore beaucoup de questions seraient à poser.

Mais l’essentiel est là.

Pour que les avocats puissent bouger, il faut que vous fassiez une demande en votre nom propre, sans cela ils ne peuvent rien faire !

N’hésitez pas à poser des questions complémentaires sur le forum mis en place à ce sujet sur ce site!

Un grand merci à nos avocats pour ces précisions.

 

Convergence des luttes pour une gréve générale à Avignon

Convergence des luttes pour une gréve générale à Avignon

Une manifestation de 10h30 à 12h sans heurts sans CRS et sans presse …

Le point d’ordre de cette manifestation était la loi Blanquer concernant la modification du fonctionnement de nos écoles : fermeture de classes, hausse des effectifs élèves, suppression des postes de directeurs, une réorganisation du cycle 3,le “muselage” des enseignants…

En Vaucluse, le taux de participation des enseignants serait de 34% , selon les chiffres officiels. Chiffres toujours aussi bien enjolivés car un millier de personnes étaient présentes dans les rues d’Avignon en ce mardi.

 

Tous les syndicats étaient présents lors de cette grève générale Force Ouvrière, CGT, FSU, sud santé solidaire… Beaucoup d’enseignants mais également le corps hospitalier et évidemment des gilets jaunes.

Des vraies revendications des vrais chiffres des réalités que nous vivons de près ou de loin. Malheureusement on a bien l’impression qu’ils ont oublié le coup de pouce qui leur a permis de créer une mobilisation de cette ampleur.

C’est bien l’actualité sans relâche des gilets jaunes qui a permis que cette mobilisation fut aussi importante. Encore une fois même si les revendications des syndicats sont légitimes elles restent en majeure partie cloisonnées dans des meilleures conditions de travail, des meilleurs salaires, une meilleure organisation des services publics, une meilleure répartition des richesses….

Même si toutes leurs revendications étaient acceptées : 

  • Qu’en est-il des engagements de l’armée ?
  • Qu’en est-il du climat ?
  • Qu’en est-il des vaccins ?
  • Qu’en est-il sur le fait de pouvoir voter nos lois ?
  • Qu’en est-il des gilets jaunes qui sont actuellement en prison ?
  • Cela même qui ont permis que nous en soyons là aujourd’hui !

Il est bien dommage de s’apercevoir  qu’ils aient oublié que la revendication première des gilets jaunes permettrait à tous ces syndicats d’instaurer toutes leurs revendications.
En effet le gilet jaune exige le RIC : le référendum d’initiative citoyenne et ce en toute matière ce qui permet entre autres de pouvoir :-

  • Adopter un texte de loi
  • Annuler un texte de loi 
  • Modifier la Constitution
  • Destituer un membre d’une institution

En sommes  en instaurant le RIC cela nous permettrait de pouvoir voter sur toutes les revendications de ces syndicats, mais aussi et surtout sur TOUT LE RESTE !

La liste des revendications des syndicats est tellement longue qu’il serait très facile de fléchir sur quelques-unes de ces revendications pour les incités à rentrer chez eux et en terminer avec les syndicats. Alors certes que ce soit des meilleures conditions de travail un meilleur conditions de travail, un meilleur salaire, des modifications sur l’éducation beaucoup de personnes en bénéficieraient.

 Mais cela ne changerait pas le fond du problème…

 

Articles précédents

MIKE, GILET JAUNE ARRÊTÉ LE 26 JANVIER, ENFIN DEHORS !

MIKE, GILET JAUNE ARRÊTÉ LE 26 JANVIER, ENFIN DEHORS !

Le 26 janvier 2019, 21 arrestations ont eu lieu lors de la manifestation sur le parking de l’Oulle. Sur les 21 arrestations, 14 gardés à vue et 5 prolongations avec comparution immédiate le lundi 28 janvier 2019, dont Mike…

Cet article revient donc sur l’épisode vécu par Mike entre le 26  janvier et le 22 février 2019.

La manifestation du 26 janvier 2019...

Gilet jaune depuis le début du mouvement, Mike rejoint la manifestation dans l’après midi une fois sa journée de travail terminée.

Lors d’un resserrement des forces de l’ordre, une dame âgée chute sous ses yeux. Au vue de la tension qui règne  à ce moment là entre les forces de l’ordre et les manifestants, Mike va vite aider cette dame à se relever de manière à éviter qu’elle ne soit blessée. Mike se prend alors un coup sur l’avant bras.

A ce moment sur un mouvement de charge des forces de l’ordre un monsieur assez âgé se fait bousculer et tombe violemment sur la tête. Mike toujours en train de protéger la vieille dame voit tomber à proximité de lui une douille de flash ball qu’il lance en direction des forces de l’ordre par peur.

Les gilets jaunes ayant assistés à la scène lui conseillent de partir en courant avant qu’il ne soit interpellé. Malheureusement, il sera interpellé plus tard…. L’interpellation se fera sans difficulté.

Mike sera placé en garde à vue qui sera prolongée pour une comparution immédiate le lundi suivant.

...Lundi 28 janvier - Tribunal d'Avignon ...

Mike est le premier des gilets jaunes à passer devant la juge sur les 5 comparutions immédiates de ce jour.

La surprise fut énorme lorsque l’avocate, Maître Albert Salmeron, qui s’était déjà entretenu avec son client durant le weekend, voit à l’ouverture du dossier que l’élément plastique était devenu un morceau de parpaing pris en photo par les forces de l’ordre et ajouté au dossier entre le dimanche et le lundi.

Sur ces nouveaux éléments, l’avocate demande un délai de manière à mieux préparer la défense de Mike. La juge questionne l’accusé au niveau personnel et professionnel. Celle-ci ne reconnait pas que le CDI Intérim existe et n’a pas de preuve que le jeune homme doit passer un entretien pour un CDI dans la semaine suivante.

Mike est mis en détention provisoire le temps de son jugement fixé au 22 février suivant.

Sa famille, très présente, fait tous ce qu’il faut pour aider l’avocate à préparer la défense (papiers, témoignages, vidéos….). Une cagnotte est également mise en ligne pour pouvoir permettre à Mike de garder son appartement au moins le temps du procès sachant que le mois à venir allait être sans revenu pour lui.

... Le 22 février 2019 - Procès ...

Le jour du procès est enfin là. La famille a eu beaucoup de mal à pouvoir aller voir Mike lors de sa détention mais y est parvenu après plus d’une semaine.

L’avocate de la partie civile avance les faits : traumatisme pour les policiers visés par le projectile, non déclaration de la manifestation.

Maître Albert Salmeron défend tout d’abord le côté professionnel de l’accusé et démontre que l’avenir de Mike a été modifié à cause de cette interpellation. Elle relève ensuite le fait que Mike n’a pas voulu nuire aux forces de l’ordre mais qu’il a agit sous la peur et l’instinct de survie. L’importance des mots est également mise en avant avec la différences entre “vers” et non pas “sur” concernant le jet de projectile. Sans oublier une incohérence des témoignages policiers.

Les procès de l’après-midi furent assez long. Mike et sa famille ne voyait plus le temps passer (délibération rendue à 19h15).

La présidente a donc condamné Mike à une peine d’un mois d’emprisonnement ferme.

Peine déjà effectuée lors de sa détention provisoire!

Cela est communément appelée une “relaxe déguisée” !

... L'après

Mike est sorti le soir même de la prison et a pu profiter d’un bon moment en famille.

Il tient à remercier tout d’abord sa famille, l’avocate Maître Albert Salmeron  mais aussi tous ceux qui l’ont soutenu et aidé durant ce combat.

Maintenant il ne pourra plus être actif comme il le fut mais il restera  gilet jaune !

FORCE ET HONNEUR

MERCI A TOUS CEUX QUI SOUTIENNENT NOS AMIS INCARCÉRÉS

UNE PENSÉE POUR EUX...

Doit-on déclarer les Manifestations ?

La question est souvent posé, doit on se soumettre à déclarer nos manifestations aux préfectures. Celles qui font partie d’un système que l’on ne veux plus . 

Des manifestations se déplaçant du point A au point B de tel heure à tel heure. Encadré par les CRS qui la plupart du temps finissent quand même par nous gazer.

Pour des manifestations sans heurts et sans impact que dit la loi 

“Nul ne doit être inquiété pour ses opinions, même religieuses, pourvu que leur manifestation ne trouble pas l’ordre public établi par la loi.”

article 9 de la convetion europeenne des droits de l homme  

Déclaré une manifestation implique que 3 représentants (têtes à couper) habitant dans le département la signe et la revendique

Source : Droit de manifester sur libération 

 

Ce sondage t'as intéressé et tu veux pouvoir voter la prochaine fois ?

La loi à Allauch c’est moi !

Le maire de Allauch insulte les gilets jaunes.

Le maire (PS) d’Allauch, Roland Povinelli, a eu un comportement inapproprié lors du dernier conseil municipal au sujet des gilets jaunes de sa commune :

 « Ils sont restés trois minutes et demie, à coups de pied au cul, on les a pris ! » 

Consternant. « Des propos indignes, méprisants, grossiers, ce maire est une honte pour la commune » Lâche un Allaudien présent quelques jours avant Noël, lors de l’ultime séance de l’année. Au détour d’une délibération, le premier magistrat s’enflamme : 

« Ces gilets jaunes, ces cons ! Ces grosses-là! Nous, on a faim ces grasses de 140 kg…  Et je m’en fous, je le dis, c’est la vérité ! Il en est venu quatre de gilets jaunes à Allauch. Ils sont restés trois minutes et demie, à coups de pied au cul on les a pris ! » 

 « La loi à Allauch c’est moi qui la fais, c’est pas eux ! »

 La tirade a été enregistrée dans la salle et confirmée par toutes les personnes présentes que nous avons contactées. La bande-son de cette sortie de route a depuis été diffusée sur les réseaux sociaux. 

« Des propos indignes, sexistes et méprisants, c’est dans ses façons de faire », estime un militant de l’opposition. Pourtant habitué aux envolées « pagnolesques » de l’édile, l’assistance n’en croyait pas ses oreilles. « Ce n’est pas du tout du niveau du maire », ajoute une autre, et sans doute encore moins d’un sénateur, mandat que celui-ci a exercé de 2008 à 2014. 

« Je suis scandalisée » ajoute Lucie Desblancs, conseillère municipale d’opposition – sans étiquette – et d’ores et déjà candidate aux élections municipales de 2020. « Ce qui se passe et se dit au sein du conseil municipal n’est généralement pas diffusé à l’extérieur…», déplore-t-elle.

 « Je trouve cela indigne de s’attaquer au physique, ou à la silhouette de femme, et de les injurier de la sorte. On peut être d’accord ou pas avec le mouvement des gilets jaunes, mais dans tous les cas, on en débat dans le respect de leur expression démocratique », soutient-elle. 

Maire d’Allauch depuis 1975, Roland Povinelli a récemment défrayé la chronique dans le sillage de l’affaire « Pénélope », il a été mis en examen pour détournement de fonds publics. Il a en effet donné à sa belle fille un emploi présumé fictif d’assistante parlementaire entre 2009 et 2012. L’intéressé a cependant toujours clamé son innocence considérant qu’il était « victime d’un complot ». Ces tracas judiciaires ne l’ont cependant pas empêché d’être réélu en 2014 à Allauch, mais au second tour cette fois-ci.. S.F.

Retour sur la journée Avignonaise du 26 Janvier 2019 et de ses retombées

RETOUR SUR LA JOURNÉE AVIGNONNAISE DU 26 JANVIER 2019 ET SES RETOMBÉES

Retour sur la manifestation qui a eu lieu le samedi 26 janvier 2019 à partir de 14 heures sur Avignon.

Le rendez-vous relayé sur les réseaux sociaux était prévu à 14 heures en partance du parking de l’Oulle. Les réseaux sociaux ont également confirmé que cette manifestation n’était pas déclarée en Préfecture. Une seule personne ne pouvant assumer les conséquences d’une manifestation.

Samedi 26 Janvier 2019 – Parking de l’Oulle.
Comme prévu, beaucoup de Gilets Jaunes étaient présents. Nous estimons environs à 1250 personnes présentes. Les forces de l’ordre étaient elles aussi présentent en nombre. Empêchant tout accès piéton, sans fouille et toutes sorties de la zone de manifestation.

Vers 14h15, les gilets jaunes ont commencé leur marche en direction du Pont d’Avignon pensant effectuer un tour hors des remparts pour éviter tout incident de « casses ». De ce moment, les forces de l’ordre ont stoppé le cortège et ont indiqué la première sommation. Le « parkage » des manifestants, qui ont vu leur liberté de mouvement se restreindre de plus en plus, a ainsi commencé. L’utilisation de gaz lacrymogènes pour éparpiller les manifestants s’est déroulé alors que ceux-ci se trouvaient dans un lieu clos sans issue.

Ce samedi 26 janvier 2019, il y a eu un total de 21 arrestations dont 14 gardes à vue. Sur les 14 gardes à vue, 5 ont été prolongées avec demande de comparution immédiate (le lundi 28 janvier à 14 heures) et 3 comparutions à venir pour outrage et rébellion.

Lundi 28 Janvier 2019 – Tribunal d’Avignon.
Cinq gilets jaunes passent devant le juge. Voici les informations à retenir :

Mike :

  • Accusé de jets de pierre envers les forces de l’ordre.
  • Avocate : demande de délai afin de mieux préparer la défense.
  • Juge : mise en détention provisoire jusqu’au procès (22 février).

Maxime

  • Accusé de jets de pierre.
  • Requis : 6 à 8 mois fermes.
  • Peine : 6 mois fermes avec mandat de dépôt.

Yannick :

  • Accusé de jets de pierre.
  • Relaxé faute de preuve.

Swann :

  • Arrêté en amont de la manifestation avec 5 cocktails Molotov.
  • Requis : 18 mois fermes + mandat de dépôt.
  • Peine : 3 mois fermes + mandat de dépôt + 2 x 500€ de dommage et intérêt.

Fabien :

  • Arrêté en amont de la manifestation, il était muni de pétards et de bouteilles d’huile de vidange.
  • Requis : 8 mois fermes + mandat de dépôt.
  • Peine : 3 mois fermes + mandat de dépôt.

A l’avenir …

Les Droits de l’Homme et du Citoyen article 10 précise :

 « Nul ne doit être inquiété pour ses opinions, même religieuses, pourvu que leur manifestation ne trouble pas l’ordre public ».

L’ordre public a été, aux yeux de la loi, troublé. En effet, la manifestation n’a pas été déclarée en préfecture, il n’y avait donc pas de parcours prévu et les voitures étaient en libre circulation. Les gilets jaunes étaient donc, ce jour-là, dans l’illégalité.

La DDHC fait partie de la Constitution française mais les lois pénales délimitent nos droits.

A l’avenir, l’Etat français va ùettreen place la « loi anticasseurs ». Cette loi va permettre de fouiller les gens en amont des manifestations (ce qui a déjà été pratiqué lors de diverses manifestations) mais aussi d’interdire certains citoyens de participer à toute manifestation sur le territoire.

Les personnes pourront être fichées nationalement comme le sont actuellement les « fichés S ».

Avec cette loi, beaucoup de gilets jaunes seront marqués au fer rouge et seront vus comme des casseurs aux yeux de nos concitoyens. Nous allons ainsi devenir des délinquants face à la justice française, comme le sont devenus Mike, Maxime, Yannick, Swann et Fabien ce lundi 28 janvier 2019.

FORCE ET HONNEUR, CONTINUONS POUR NOS AMIS INCARCÉRÉS, BLESSÉS ET POUR LES PERSONNES DÉCÉDÉES.